Synopsis

Captain Marvel raconte l’histoire de Carol Danvers qui va devenir l’une des super-héroïnes les plus puissantes de l’univers lorsque la Terre se révèle l’enjeu d’une guerre galactique entre deux races extraterrestres.

L’avis de Valg

Voilà une sacré bonne surprise que ce “petit” film marvel qui fait office d’encas en attendant Endgame. Attention, ce film de présentation du sauveur du prochain Avengers n’a pas l’ambition de la série phare. Plus court et plus léger, Captain Marvel n’en reste pas moins une excellente production à tout point de vue.

Très bien écrit, le film fourmille de détails sympathiques qui donnent du dynamisme à la narration. Sans pour autant être un récit interactif, les auteurs se plaisent à jouer avec les spectateurs en multipliant les clins d’oeil ninetieth, période durant laquelle se déroule le film. On se plaît à reconnaître street fighter 2 dans un bar ou encore la jaquette de True Lies dans un vidéo club comme on n’en trouve plus de nos jours. Même l’humour américain un poil lourdingue, typique des réalisations de cette époque, abreuve l’histoire.

Celle-ci est d’ailleurs certes convenue mais très bien ficelée, peut être l’une des mieux abouties de tous les Marvel que j’ai pu voir. Même s’il n’y a aucune prises de risque, il y a un vrai travail d’écriture respectueux du spectateur. On est loin d’un pauvre produit marketing torché pour faire quelques entrées. Dans un sens, il était important de soigner la dame au vu de son importance dans le prochain Avengers.

Le ton visuel est en parfaite symbiose avec l’histoire. Colorée, vive et dynamique, la mise en scène est à l’image de son héroïne un poil badass. D’ailleurs, Brie Larson semble dans son élément à interpréter une nana à qui on ne l’a fait pas. Et contrairement à Alita, chroniqué tout récemment, Captain Marvel  évite, dieu merci, l’écueil de l’histoire à l’eau de rose façon soap opéra.

Contrairement à plusieurs avis chopés ici et là, je n’ai pas réellement perçu de message sérieusement pro féministe. Ou alors les américains sont sacrément plus vieux jeux que les Français. Oui, il s’agit d’une héroïne qui fracasse si nécessaire mais de là à y voir un engagement quelconque… Tant mieux d’ailleurs, le film aurait souffert d’une telle orientation.

Le véritable atout de cette production qui ne se prend pas au sérieux est vraiment l’attention portée à sa narration. Sans trop spoiler, le thème du faux semblant est très bien exploité à plusieurs strates de l’histoire, de manière un peu convenue mais tout de même bien amené.

Et bien entendu la petite séquence post générique ne fait pas défaut. On a droit à un ultime caméo de feu Stan Lee, lourde d’émotion cette fois de par le contexte. En somme, Captain Marvel est à prendre pour ce qu’il est, un excellent divertissement qui sait rester à sa place en tenant son rôle à la perfection autrement dit un excellent apéro nous préparant à la sortie de Avengers : Endgame.

L’avis de Darko

Pour compléter, je dirais que Captain Marvel est un “vrai” Marvel dans tout ce que le spectateur peut attendre d’une production de ce genre. Globalement, c’est plutôt bien fait, simple mais pas torché notamment niveau scénar’ ce qui rend le film d’autant plus agréable à visionner.

Pour moi, vous l’aurez compris, Captain Marvel ne crée pas de révolution en la matière, loin de là mais s’inscrit dans une lignée. Dans le même temps, la vocation de ce film apparaît assez évidente et sonne comme un bon teasing de ce qui se trame dans les tuyaux pour le plus grand plaisir des fans de Marvel.

Au-delà, ce nouveau Marvel présente l’avantage de faire découvrir un personnage un peu moins connu et mis en avant comme peuvent l’être un Captain America ou encore un Iron Man. Il s’agit pourtant d’un personnage clé.

En revanche, comme toi, Valg, je n’y trouve pas particulièrement de réflexions ou idées pro féministes évidentes dans ce film. On peut toujours extrapoler sur le fait que le super héro (sans doute l’un des plus puissants de l’univers Marvel) est une femme mais ce n’est vraiment pas ce qui saute aux yeux en le regardant. Je ne pense pas qu’il y ait eu une volonté forte d’en faire un film engagé sur cette thématique. Il s’agit, pour moi, ni plus ni moins d’un bon divertissement à la sauce Marvel qui fonctionne bien grâce à un casting intelligent (on y retrouve avec plaisir l’excellent Samuel L. JACKSON) et une belle maîtrise du genre.

Par ailleurs, le décor est bien planté et le spectateur se retrouve rapidement plongé dans les années 90 avec des références et clins d’oeil sympathiques que je vous laisserai découvrir par vous même. Encore une petite touche qui fait mouche dans ce film qui demeure léger pour ne pas dire aérien et en cohérence avec son époque.

Bref, Captain Marvel est à prendre pour ce qu’il est : un bon Marvel sans prétention qui se veut aussi un hommage à feu Stan LEE et qui donne surtout le ton à ce qui va suivre d’ici peu (scènes inter et post générique à ne pas louper).