Avec

 Ben Caplan, Conor Dwane, Jonathan French

Année :

 2020

Pays :

 Royaume-Uni

Durée :

 88 min

Genre :

 Horreur, Thriller

Production :

 HyneSight Films

La sentence
 
Angoissant
Bande-annonce de Caveat

J’ai l’impression d’être abonné aux huis clos ces derniers temps. Sur les productions de ces derniers mois, cela s’explique probablement en partie par le contexte sanitaire, pour des questions pratiques et sans doute aussi pour optimiser et réduire le budget. Caveat (Mise en garde/ avertissement en français) est un film d’horreur irlandais écrit et réalisé par Damian Mc Carthy en 2020. Je n’ai trouvé que très peu d’informations au sujet de ce réalisateur. Il a réalisé plusieurs courts-métrages il y a quelques années et il semble que Caveat soit son premier long-métrage. Malgré un manque de moyens évident, Caveat est plutôt convaincant. 

L’essentiel de l’action se situe sur une minuscule île très isolée sur laquelle n’est présente qu’une seule habitation dans un état de décrépitude très avancé et son sous-sol d’où proviennent bon nombre de sons plus qu’inquiétants. Dans cette maison vit une jeune fille seule souffrant de graves problèmes psychiatriques. Le cadre est posé. Rien de particulièrement original, en effet ce film reprend de façon assumée tous les poncifs du genre horrifique. Avec ces quelques phrases, on se croirait presque dans un nouvel épisode de la saga Evil Dead.

Le film démarre sur une entrevue entre deux hommes. L’un des deux, Isaac une sorte de vagabond amnésique, se voit proposer par l’autre, Barrett, une “mission” visant à tenir compagnie à sa nièce, la demoiselle sur son île, contre une somme d’argent assez rondelette. Motivé par l’appât du gain pour sortir de sa situation et malgré l’étrangeté de la demande, Isaac décide d’accepter. Arrivé sur place, plusieurs mauvaises surprises rendent la situation encore davantage angoissante et nous font glisser un peu plus dans l’étrange…

J’ai beaucoup pensé au film It Come At Night (sur lequel nous avions écrit) en voyant ce film. Comme dans le film de Trey Edward Shults de 2017, beaucoup de choses sont suggérées et c’est personnellement une vision de l’horreur qui me plaît. La situation et le contexte font naître un sentiment de peur et cette peur exacerbe l’imagination et donne corps à nos angoisses les plus profondes. L’isolement, l’obscurité et les jeux d’ombres, les craquements et autres sons à l’intérieur comme à l’extérieur sont autant d’éléments s’ajoutant à la mise en scène relativement subtile de McCarthy et l’habillage sonore pour créer une tension palpable tout au long de ce long métrage. C’est un film d’ambiance, d’atmosphère et d’angoisse. Le pitch tient en une ligne, il n’y a quasiment aucun dialogue, les péripéties sont très peu nombreuses, le film use de choses vues et revues et pourtant cela nous tient en haleine jusqu’au dénouement.

Nous naviguons en permanence à la frontière du réel et du fantastique. Au fur et à mesure de l’intrigue, des informations sont distillées permettant de comprendre les liens entre les personnages, les tenants et les aboutissants de cette histoire. Mais lorsque l’on pense être face à un thriller un peu glauque, une pincée de fantastique vient nous rappeler à l’ordre. C’est un film simple et efficace qui, me semble-t-il, remplit pleinement son contrat.

Pour ceux que cela intéresse, le film est disponible en exclusivité sur Shadowz !

FONZI

L'article t'a intéressé ? Dis-le nous !

Abonne-toi pour ne rien manquer !
1 like = une cervelle fraîche pour un petit zombie