Synopsis

En 2044, Joe est un « looper », c’est-à-dire un tueur à gages exécutant des cibles envoyées depuis le futur par une organisation criminelle qui se débarrasse des individus gênants en les envoyant vivants dans le passé pour que ces derniers soient exécutés et qu’il ne reste aucune trace de leur corps. Mais un jour, Joe a un sérieux problème : il doit tuer une version de lui-même venue de 2074, donc trente ans plus âgée, devenue « gênante » à son époque. Mais le Joe-âgé parvient à échapper à Joe-jeune et à s’enfuir dans le présent de 2044. Il a un but : débusquer un enfant qui sera l’ennemi public numéro 1 dans 30 ans et qui contrôlera le voyage dans le temps à des fins criminelles.

LA CRITIQUE

Tout d’abord il faut savoir que j’avais lu quelques critiques avant de découvir ce film. Je l’ai vu en DVD et je savais que mes confrères de Studio et des Cahiers, n’est ce pas, n’avaient pas encensé cette production. L’entourage n’était guère plus enthousiaste. Mais bon voilà il y a des films que vous voulez voir quoiqu’en disent les gens. Celui-ci en fait parti et il s’avère que je suis tombé dessus un peu par hasard à la médiathèque de mon bled. La jaquette n’étant pas dégueulasse, je me suis laissé tenter, prétextant le manque de choix du moment.

Bon alors bien ou pas bien ? Et bien difficile à dire, c’est pour cela que je tarde à répondre à cette question. En fait, les critiques et mon entourage avaient raison. Il ne s’agit pas d’un chef d’oeuvre, loin de là. Et pourtant, il est évident que cette petite production n’est pas dénuée d’intérêt encore moins de potentiel.

Looper (2012) de Rian Johnson | Critique
Looper (2012) de Rian Johnson | Critique
Looper (2012) de Rian Johnson | Critique

On va commencer par les points forts. Le film se laisse regarder. Le rythme est plutôt bon, l’action bien dosée et les séquences de dialogue assez bien amenées. L’équilibre est confortable. En terme de narration, on a droit à la classique mais pas déplaisante structure en trois actes. L’histoire est donc racontée de manière accrocheuse sans révolution ni surprise formelle.

La particularité sympathique de ce film est le nombre de références à plusieurs pointures du genre. On a une (grosse) pointe de Terminator, un bon soupçon de L’armée des 12 singes (la présence de Bruce Willis ne me contredira pas) et même un zeste de Star Wars, même si l’on s’éloigne pas mal du Space Opera. Ce foisement d’hommage est toujours, pour tout geek qui se respecte, un vrai bonheur, qu’on en rigole ou non.

Et les acteurs y croient tous ou presque… Bruce Willis semble un peu mal dégrossi et un peu trop bourru, ce qui lui donne presque un air un peu con. Désolé pour les fans. En revanche, le jeune Joe joué par Joseph Gordon-Levitt est nickel. Son rôle est correctement écrit bien qu’assez peu original finalement. Mais surtout l’acteur parvient à chaque scène, même les plus anodines, à faire passer quelque chose. Je dirai même que c’est lui qui arrive à nous faire rentrer dans ce film assez convenu.

Seulement voilà, tous ces éléments, pas mauvais, ne parviennent pas à faire de ce film ce qu’il aurait voulu ou pu être. Le choix de la structure narrative est en contradiction avec ce qui est raconté. Le voyage dans le temps et les conséquences qu’il engendre auraient pu donner lieu à des prouesses scénaristiques bien plus recherchées. Il y a bien des rebondissements comme à la fin lorsque… c’est bon je rigole.
Le nombre de concept tout juste effleuré est aberrant. On aurait pu faire une dizaine de films avec tous les thèmes sauvagement jetés ici.

Je pourrai donner d’autres dérapages à ce bon premier film qui n’en est pas un. Comme je le disais plus haut, il ne s’agit pas d’un coup d’essai et pourtant c’est bien l’impression que j’ai eu lors de cet unique visionnage. Du coup, peut on espérer mieux d’un réalisateur ayant de la bouteille, primé de surcroit, et qui continue à empiler les clin d’oeil sans les transcender ? Je suis optimiste donc je dirai que oui car ce film laisse espérer quelque chose de très bon.

Mon conseil. Pour ceux qui ne l’ont pas encore vu, si vous passez devant et qu’il n’y a rien d’autre, pourquoi pas. Si vous le trouvez à moins de 5 euros, perdu sur un étalage de mauvaises copies de DVD belges allez y… vraiment. Vous ne passerez pas un mauvais moment.

Pour ceux qui l’ont vu, je serai curieux d’avoir votre avis sur la présence et le jeu de Bruce Willis là dedans… Fallait il en rire ou en pleurer ?

VALGUR