lucio_fulci

Il y a les maîtres incontestés italiens comme Dario Argento ou Mario Bava et il y a ceux qui ont toujours essayés de survivre dans leurs ombres attirant le capital sympathie du public comme Lamberto Bava ou Lucio Fulci. D’abord prédestiné à être médecin, il s’oriente assez vite vers le cinéma. S’essayant à plusieurs genres (la comédie, le western, le polar) c’est finalement pendant la grande époque du giallo qu’il se révélera avec des films comme La Longue Nuit de l’Exorcisme ou encore l’Emmurée Vivante. Profitant de son succès naissant et cherchant à exporter son style, il surfe sur le carton de Zombie de George A. Romero en produisant en 1979 son premier succès international, l’Enfer des Zombies. Toujours attiré et fasciné par l’onirisme morbide de la religion, on lui doit des chefs d’œuvres notables comme l’Au-Delà ou encore La Maison Près du Cimetière. Auteur de plus d’une cinquantaine de métrages, que se passe-t-il quand Fulci doit confirmer le succès qu’il a rencontré hors Italie ?

On l’a vu, on vous en parle :