Avec

 David Marsais, Grégoire Ludig, Adèle Exarchopoulos

Année :

 2021

Pays :

 France

Durée :

 77 min

Genre :

 Comédie, Fantastique

Production :

 CHI-FOU-MI Productions

La sentence
 
Peut mieux faire
Bande-annonce de Mandibules

Synopsis

Deux pieds nickelés découvrent par hasard, dans le coffre d’une bagnole, une mouche géante… Ils décident de la dresser pour se faire du fric…

La critique

Mandibules est le huitième long métrage de Quentin Dupieux, réalisateur français bien connu pour ses comédies bien barrées (Steak, Rubber ou l’histoire d’un pneu tueur en série, Wrong Cops qui dévoile les talents de comédien du chanteur Marilyn Manson) mais aussi artiste, amateur de musique électronique, connu sous le pseudonyme de Mr Oizo (on lui doit notamment le tube Flat Beat avec la fameuse marionnette).

Pour ce qui est de ses films,  le réalisateur a choisi une voie clairement assumée et bien marquée, souvent caractérisée par un non sens total, l’absence de réflexion avec un degré d’absurdité poussé à l’extrême. Mais bon, voilà, si cette recette a pu fonctionner par moment, ça ne sera malheureusement pas le cas avec Mandibules.

Le scénar, totalement loufoque (mais là, on est habitué), aurait pu servir de base à un OFNI sorti de nulle part. Au lieu de ça, on a affaire à un film qui peine à s’envoler. On suit avec ennui, les péripéties de deux simplets interprétés par Grégoire Ludig et David Marsais. Les dialogues sonnent assez creux et restent au ras du sol. Quelques surprises tout de même avec Adèle Exarchopoulous dans le rôle d’une nana bien déjantée. Mais cela ne suffira évidemment pas à donner des ailes à cette mouche revisitée.

Niveau rythme, le film, d’une durée pourtant assez courte (1h17), donne la facheuse impression de trainer en longueur ce qui finit par agacer.

Avec Mandibules, on est bien loin du niveau d’un Wrong Cops et le film semble souffrir d’un manque cruel d’inspiration. Même si l’on pouvait s’attendre de la part de Dupieux, à quelque chose de bien farfelu (sur ce point, il ne déçoit pas trop), il ne faudrait tout de même pas que l’absurdité totale, le non sens absolu, prennent le pas sur le talent, la créativité et l’originalité.

Malgré les efforts des deux loosers pour créer des situations cocasses et comiques, l’effet n’est clairement pas au rendez-vous. A n’en pas douter, il y aura très certainement un public pour apprécier ce nouveau délire mais il est certain que Dupieux ne signe pas là son meilleur cru. Il peut mieux faire, beaucoup mieux ainsi qu’il l’a déjà démontré.

Vous l’aurez compris, au final, plus de déception que de joie avec ce film qui ne fait pas mouche (ah ah ah) en espérant que le prochain long déjà prévu dans les tuyaux, vienne redorer le blason du réalisateur qui n’a certainement pas encore joué sa dernière carte, du moins on l’espère sincèrement pour lui. Si vous voulez vraiment voir un film avec une grosse mouche, mâtez donc plutôt celui de Cronenberg, vous serez, à coup sûr, moins déçu.

DARKO

L'article t'a intéressé ? Dis-le nous !

Abonne-toi pour ne rien manquer !
1 like = une cervelle fraîche pour un petit zombie