synopsis

Sam Bell vit depuis plus de trois ans dans la station lunaire de Selene, où il gère l’extraction de l’hélium 3, seule solution à la crise de l’énergie sur Terre. Souffrant en silence de son isolement et de la distance le séparant de sa femme et de sa fille, il passe sont temps à imaginer leurs retrouvailles. Mais quelques semaines avant la fin de son contrat pour l’entreprise Lunar, Sam se met à voir et à entendre des choses étranges… D’abord convaincu que son isolement y est pour quelque chose, il se retrouve malgré tout à enquêter et découvre que si ses patrons ont prévu de le remplacer, ils n’ont jamais projeter de le ramener. A moins que ce soit la Lune qui ne souhaite pas le voir partir…

La critique

Est-ce que les récompenses pour le cinéma sont méritées et sont synonymes de qualité pour les films concernés ? Il faut bien être honnête…pas toujours, voire rarement. C’est bien plus souvent des histoires de business. Mais pour le coup Moon, lauréat de deux prix au 17e Festival International du Film de Gérardmer (Jury + critique) et d’un Bafta (le prix spécial du réalisateur pour un premier film), mérite amplement ces honneurs.

Une autre question que je me pose, c’est pour quelle foutue raison ce film n’a trouvé aucun distributeur en France. Et oui ce film n’a bénéficié que d’une sortie directement en DVD quand parallèlement un nombre incalculable de bouses affligeantes sortent chaque semaine. C’est le grand mystère du business cinématographique. A mon avis, mauvais calcul.

moon-1

Ce film est un petit film indépendant au budget dérisoire. Environ 5 000 $ pour cette petite perle SF…! Vous y avez cru ? En réalité il était de 5 000 000 $ mais cela reste tout de même dérisoire. Pour vous illustrer la chose, sachez que pour la production du film les spécialistes de décors ont construit une Lune de vingt pieds sur trente (environ 6 × 9 m). On voit pourtant notre protagoniste se balader dans son bolide sur des kilomètres sur la surface lunaire. L’illusion est parfaite.

Côté scénario, on reconnaît tout de suite les influences de Jones pour l’écriture de son film : l’excellent Solaris et surtout le monument 2001 : Odyssée de l’Espace. En termes de références, on a déjà vu pire…et rien que pour ça Moon mérite le détour.

moon-2

N’ayant pas le budget pour faire son Avatar, Jones s’attèle à réaliser un film minimaliste et intimiste, un film d’ambiance, très centrée sur la psychologie de notre quasi-unique personnage et non un blockbuster aseptisé et sans âme prônant une surenchère d’effets visuels sans intérêt bien souvent au détriment du scénario. En cela Moon est un film intelligent qui ne veut pas péter plus haut que son cul et utilise les moyens qui sont à sa portée.

On peut presque qualifier Moon de huis-clos avec tout ce que cela implique d’oppressant et d’angoissant. On navigue entre le thriller et la pure science-fiction, l’atmosphère est réellement envoûtante. Le rythme lent et posé y contribue et ne nuit aucunement à la narration. On ne s’ennuie pas une minute devant cette réflexion sur le vide et la solitude, la science face à l’éthique : le possible et l’acceptable et la valeur accordée à l’existence humaine.

moon-3

La bande originale signée Clint Mansell, sombre, simple et efficace illustre parfaitement ce film. Mansell est le compositeur attitré de Darren Aronofsky depuis ses débuts avec Pi puis Requiem for a dream. Ca pose le personnage.

Enfin comment ne pas parler de l’interprétation de Sam Rockwell qui est époustouflante de justesse. Ce dernier porte tout le poids du film sur ses épaules et fait preuve de tout son talent à travers ce rôle de cosmonaute. L’autre personnage important du film est l’ordinateur Gerty, cousin éloigné d’Hal (de 2001) pour lequel Kevin Spacey a prêté sa voix. Un compagnon qui une fois n’est pas coutume est plein de bonnes intentions.

Si je devais faire un reproche au film, ce serait sur le moment de la “grande révélation” du film qui arrive un peu tôt et fait perdre un peu d’intensité à la narration mais rien de dramatique. Je vous laisse en juger.

Pour conclure je dirais que Moon est la preuve éclatante qu’il n’y a pas besoin d’un budget pharaonique pour réussir un film dès lors que l’on a une bonne histoire à raconter et des acteurs à la hauteur. C’est un film ambitieux et très réussi. Et si ce n’est pas déjà fait, je vous conseille de le voir au plus vite !

FONZI