Synopsis

Nick Walker est un jeune flic prometteur mais…corrompu. Le garçon a quelques remords et décide de tout laisser tomber. Son coéquipier et complice ne voit pas cela d’un très bon oeil et décide de le zigouiller lors d’une intervention où les tirs fusent. Suite à son décès, Nick monte littéralement au ciel pour être jugé. Il va se voir proposer un poste au RIPD (Rest In Peace Department) pour racheter ses fautes. Il va faire équipe avec Roy Powell, un vieux briscard, pour renvoyer en Enfer tous les enfoirés qui ont réussi à s’échapper du Royaume des Morts pour se réfugier sur Terre parmi les vivants. Mais Nick ne pense qu’à une chose : la vengeance.

La critique

Le postulat de départ de ce film n’est pas déplaisant… imaginer une brigade composée des fantômes des plus grands flics de l’histoire revenant dicter la loi aux zombies recalcitrants pour les renvoyer rejoindre leurs ancêtres. Mais que s’est-il passé exactement pour obtenir au final un film aussi insipide ? Hormis ce pitch de départ, le scénario en lui-même n’est ni original ni surprenant pour un sous, tout est prévisible et joué d’avance. On sent une inspiration à la limite du plagiat venant de films comme Men In Black, Ghosbusters ou même Ghost tout court avec l’histoire d’amour entre le jeune fantôme et sa fiancée qui parvient à l’entrapercevoir à la toute fin du film. L’univers du RIPD et globalement de l’Au-delà n’est vraiment pas assez fouillé, on effleure tout juste la surface et on ne sait quasiment rien des personnages. Je n’ai pas eu l’occasion d’apprécier la qualité du scénario de la bande-dessinée originale pour comparer mais sachant que le créateur de RIPD, Peter Lenkov a participé à l’écriture du film, ça ne donne pas envie de se précipiter.

R.I.P.D. Brigade Fantôme de Robert Schwentke (2013) - Critique

Et puis ‘y en a marre de ces buddy-movies où le jeune rookie vient faire équipe avec le vieux loup blasé de la vie à deux doigts de la retraite. C’est vu, vu et revu merde ! Le jeune rookie en l’occurence est campé par un Ryan Reynolds qui est toujours égal à lui-même et de ce fait jamais décevant, c’est-à-dire d’une totale inconsistance. Mais c’est quoi cet acteur en carton ? Bide après bide, je pense que les producteurs finiront par se rendre compte qu’il est loin d’être bankable. Pour relever un peu le niveau de ce misérable, quoique… Jeff Bridges et Kevin Bacon, deux acteurs pourtant aussi excellents que Reynolds peut être mauvais. Jeff B. dans le rôle du vieux cowboy tente par tous les moyens de rendre son rôle amusant et intéressant mais cela en devient totalement caricatural tant ses grimaces et son accent de vieux texan sont exagérées. Il n’y a d’ailleurs aucune alchimie entre lui et son jeune protégé. Kevin Bacon, lui, ne s’en sort pas trop mal pour le coup dans son rôle de spectre génie du mal dont il a l’habitude.

R.I.P.D. Brigade Fantôme de Robert Schwentke (2013) - Critique

En tant que blockbuster de l’été, soyons réalistes, il ne fallait pas s’attendre à un film d’une grande profondeur. Mais ce que l’on aurait pu attendre, c’est une claque visuelle comme ça a pu être le cas pour d’autres blockbusters estivaux comme Avengers. Et bien malgré un budget scandaleux de 130 millions de dollars, le résultat est bien loin d’être à la hauteur. En particulier sur les zombies difformes modélisés entièrement en 3D. Ils sont certes affreux mais tellement mal réalisés qu’on n’y croit pas une seconde. Ils auraient été bluffants il y a 20 ans mais à comparer avec ce qui se fait aujourd’hui dans d’autres productions, ce n’est plus possible de voir ça, trop cheap. Le reste des effets est convenable bien que ce soit une surenchère d’explosions, de démolitions, de tornades de lumières cosmiques sans oublier les zooms et dézooms incessants et les ralentis à la Matrix, tout cela pour combler les lacunes évidentes du scénario.

R.I.P.D. Brigade Fantôme de Robert Schwentke (2013) - Critique

Avant de terminer cette critique je vais quand même rendre justice à ce film sur son principal, voire unique, point positif. Cette pépite scénaristique réside dans le fait que pour pouvoir faire régner la loi sur cette bonne vieille Terre, les officiers fantômes doivent recourir à des avatars. Et pour le coup leurs apparences sont vraiment inattendues et très drôles. Vous pourrez le découvrir si après cette critique vous avez toujours le courage de voir ce chef d’oeuvre.

Ce film avait un certain potentiel mais cela a été gâché par tous les points négatifs évoqués plus haut et la petite note d’humour sur l’apparence des principaux protagonistes n’y changera rien.

FONZI