Synopsis

Wrong cops nous fait suivre les traces de flics complètement zélés. On y trouve Duke, un flic dealer un peu sociopathe sur les bords ; son collègue non moins taré et obsédé sexuel de surcroit ; un autre flic borgne et frustré qui rêve de faire un tube, une femme flic portée sur le chantage… Bref, vous l’aurez compris, rien ne sert de s’attarder sur le scénar’, ce n’est vraiment pas ce qui est le plus intéressant dans ce film. Ses atouts se situent ailleurs.

La critique

Je découvre Wrong cops en avant-première lors de mon passage éclair à L’Etrange Festival 2013 à Paris. C’est le premier film que je choisis de visionner et il affiche complet. J’obtiens ma place mais suis contraint de rester debout durant toute la séance. Pas top mais je ne regrette absolument pas d’être resté car Wrong cops est une belle petite surprise dans le genre. Mais attention, oreilles chastes et âmes prudes, fuyez car ce film n’est définitivement pas pour vous.

Dès le départ, le ton est donné avec Duke, le flic dealer et mélomane à ses heures perdues. Le spectateur devine déjà qu’il va visionner un film totalement déjanté et surréaliste…. Un OVNI sorti d’on ne sait où mais qui ravit dès les premières scènes. Dans Wrong cops, le spectateur est plongé dans une ambiance un peu rétro où les flics sont des « bad boys » qui font la Loi ou plutôt devrais-je dire, leur propre loi et vous l’aurez compris, ils sont tout sauf des justiciers au service des citoyens. Ces flics-là sont de vraies caricatures de crapules finies, corrompus jusqu’à l’os, dénués de tout sens moral, racistes. Ils vont, 90 minutes durant, commettre les pires actes, aggravés du fait qu’ils sont censés représenter l’ordre. Le film fait voler en éclats un bon nombre de tabous et il faut l’avouer, le réalisateur s’en donne ici à cœur joie pour notre plus grand plaisir malsain. Absolument tout y passe et se fait démonter (le sexe, la drogue, les handicapés, les homosexuels, la mort, la morale, l’autorité etc…). Le spectateur assiste alors à un festival de scènes aussi loufoques que scabreuses agrémentées d’un humour résolument absurde et décalé. Du pur régal.

Wrong Cops de Quentin Dupieux (2013) - Critique

Comme son titre ne l’indique pas, Wrong cops est une comédie française, plus précisément, une version longue du court métrage éponyme du même réalisateur (Wrong cops : chapter one). Il ne s’agit donc pas d’un film fantastique encore que la dimension surréaliste apparaît comme une évidence. Le réalisateur nous démontre une fois de plus, si l’on en doutait, qu’il maîtrise parfaitement le genre dans lequel il s’est inscrit et confirme son talent. Wrong cops fait partie des belles trouvailles du Festival et pour lequel le public est venu nombreux. Il laisse peu de place aux regrets.

Wrong Cops de Quentin Dupieux (2013) - Critique

Le casting est absolument surprenant en ce qu’il réunit des comédiens aux antipodes les uns des autres. Une mention particulière pour le chanteur Marylin MANSON qui quitte ici son costume de scène gothique pour camper celui de David Dolorès Franck, un jeune paumé et introverti qui a le malheur de croiser le chemin de Duke, le pire flic que la Terre ait jamais portée. Il va bien entendu le regretter amèrement. Et comme pour nous rappeler qu’il s’agit bel et bien d’un film français, l’on trouve aussi l’humoriste Eric JUDOR d’Eric et Ramzy, dans le rôle d’un flic borgne et difforme, obsédé par le souci de sortir Le tube du siècle… Marylin MANSON et Eric JUDOR dans le même film… n’y a-t-il pas quelque chose qui cloche dans cette histoire ? Et en parlant de musique, la bande-son est martelée par le son électro de Mr Oizo (alias Quentin DUPIEUX lui-même) qui nous assomme à coups de basse et en même temps donne une réelle impulsion et du dynamisme au film. On ne s’ennuie pas une seule seconde (on n’a pas le temps). Les scènes cocasses s’enchainent à vitesse grand V avec quasiment pas de temps mort. Dans le genre film se voulant provocateur et totalement irrévérencieux, ça me fait un peu penser à New Kids Nitro vu au dernier Festival Gérardmer et dont l’ami Valgur nous a livré critique il y a quelques temps de cela.

Wrong Cops de Quentin Dupieux (2013) - Critique

En résumé, pour bien se vider la tête et surtout pas se la prendre, Wrong cops est le film qu’il faut aller voir sans se poser de questions. Ce n’est sans doute pas Le film du siècle, ni même une révolution dans le genre mais le spectateur se marrera un bon coup et passera assurément un agréable moment à condition d’avoir un penchant très prononcé pour le mauvais goût, l’absurde et le scabreux :).

DARKO