Synopsis

Le couple DAVISON a invité tous ses enfants et gendres pour un repas de famille à l’occasion de leur anniversaire de mariage. Rapidement, de vieilles tensions et rancœurs refont surface entre certains membres de la fratrie. Mais brusquement et sans raison apparente, nos convives sont assaillis par des individus masqués et animés par une ferme volonté de tous les massacrer. Le cauchemar de la famille DAVISON ne fait que commencer…

La critique

Cela faisait un petit moment déjà que je voulais visionner ce film dont l’affiche placardée devant les cinémas m’avait interpelé. Ce masque en forme de tête d’animal est à la fois beau et flippant. Déjà un bon point avant même le visionnage. Présenté au Festival Gérardmer 2013 où je me trouvais d’ailleurs en compagnie des potes du Blog, nous n’avions malheureusement pu le découvrir. Eh bien, c’est, à présent, chose faite.

youre-next-01

Alors qu’en est-il réellement ? Eh bien je dirais que You’re Next ne déçoit absolument pas. Bien au contraire, c’est plutôt une agréable surprise. Le film dispose de tous les ingrédients pour tenir le spectateur en haleine du début à la fin. Un bon suspense qui s’installe progressivement tout au long du film jusqu’au rebondissement vers la dernière demi-heure. Le casting est franchement bon et les personnages sont suffisamment consistants pour que le spectateur les identifie et s’y attache. L’idée du repas familial faisant rejaillir toutes les vieilles rancoeurs est idéale pour installer une ambiance des plus tendues ainsi qu’une présentation succincte des personnages, de leur caractère, leurs sentiments et ressentiments. Le scénar écrit par Simon BARRET qui avait déjà fait équipe avec Adam WINGARD sur deux précédents métrages (A Horrible Way to Die et V/H/S) s’articule autour de la thématique du plan machiavélique dont je ne dévoilerai pas les ficelles. Le décor est planté dans une belle et vieille demeure du Missouri. Cette maison est aussi celle qui a servi pour les tournages des deux métrages précités. Bref, on ne change pas une recette qui plait et une équipe qui gagne !

youre-next-02

Par certains côtés, You’re Next me fait penser à des films tels La Dernière Maison sur la Gauche de Wes CRAVEN (dont vous pourrez découvrir sur ce Blog un Fight que j’ai livré il y a quelques temps) notamment par la bascule qui s’opère lorsque nos tueurs psychopathes tombent sur un os nommé Erin interprétée par l’actrice Sharni VINSON. Il s’agit, dans le film, de l’invitée surprise (la nouvelle petite amie de Crispian, l’un des membres de la fratrie). Ce personnage-clé est une surprise dont nos tarés se seraient bien passés. Mais je vous laisse découvrir les talents cachés de cette cousine éloignée de MacGyver. On pourrait aussi citer comme autre référence le film Funny Games de Michael HANEKE dans le genre famille a priori sans histoire qui se fait agresser violemment par des individus dont personne ne devine les mobiles si ce n’est que dans You’re Next, les agressions ne sont pas gratuites mais le spectateur ne découvre pas de suite le mobile qui anime les meurtriers si bien qu’il a l’impression de tueurs psychopathes ne poursuivant aucun but précis si ce n’est d’assouvir des pulsions sadiques et meurtrières.

youre-next-03

Dans You’re Next, la violence est cash et sans détour. Elle s’invite au repas de famille dès les premières minutes. Les scènes sont parfois gores, brutales et inattendues. En tous cas, elles sont efficaces et produisent l’effet escompté. Il y a tout de même une bascule qui s’opère dans le ressenti vis-à-vis des agresseurs. Dans la première partie du film, le spectateur assiste à ce qui ressemble à un déchainement de violence gratuite. Les agresseurs apparaissent d’une grande froideur, presque inhumains, invincibles. Cette dimension est accentuée par les masques d’animaux. Plus tard, lorsque l’on en découvre davantage sur ces tueurs, la perception que l’on a d’eux change sensiblement. Ils apparaissent humains en livrant leurs sentiments, leurs faiblesses (peur, colère, maladresse…) et deviennent attachants au fur et à mesure que leur plan se casse la gueule. On en compatirait presque… Je dis bien presque :). La déchéance progressive des tueurs s’accompagne d’une montée en puissance du personnage d’Erin boostée par l’action et bien décidée à mater une fois pour toutes ces trouble-fête. Mais je m’arrête là avant de trop spoiler.

Pour terminer, je dirais que You’re Next surfe sur un genre déjà éprouvé et il le fait de manière plutôt efficace. Le spectateur y trouvera son compte et passera un agréable moment. A consommer sans modération ! :).

DARKO